• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Un voisin des plus discret

Un voisin des plus discret - Suzanne Labelle

Près de ma maison, un vieil homme vit dans sa demeure depuis bien longtemps, c’est ce que m’avait expliqué une voisine. Elle disait qu’il était né dans cette bâtisse, et qu’il ne s’était jamais marié. Il était resté seul depuis le décès de ses parents, plus de cinquante ans avant le moment présent. Bien entretenue et possédant un jardin fleuri, il avait une des plus jolies maisons du quartier. Il ne sortait pas beaucoup de chez lui et il ne venait jamais aux repas que nous organisions périodiquement pour que nous retrouver entre voisins. Je le voyais parfois, affairé à jardiner, et je le saluais quand je passais devant chez lui. Il levait un bras pour me répondre, mais je ne l’avais jamais entendu prononcer une parole. Ce silence était peu engageant, et peu d’habitants de notre rue ne s’étaient aventuré à un essai de discussion avec lui.

En revenant d’une séance de varices, alors que la pluie tombait fort, je glissais devant la porte de ce voisin et je m’étalais de tout mon long. Je sentis ma cheville partir vers la droite et se tordre. Je tentais de me remettre debout et je m’appuyais sur la barrière d’entrée de mon voisin ; je m’étais fait mal et je peinais à avancer. J’entendis une porte se fermer et, quelques secondes après ce bruit, mon voisin ouvrit le portillon de sa demeure. Il me salua en grommelant, et il me prit fermement par le bras. Il me porta jusqu’à l’entrée de ma demeure. Je l’invitais à venir pour partager une boisson chaude ou froide, à sa convenance, avec moi. Il fixa un regard d’un intense bleu sur moi, comme si je plaisantais. J’entendis un remerciement lointain, presque inaudible.

Quand il entra dans mon salon, il s’assit sagement, mais je voyais son regard se porter sur quelques-unes des peintures que j’ai accrochées. Certaines sont de mon oncle, un artiste renommé, d’autres sont de quelques peintres, dont j’apprécie le coup de pinceau, malgré leur succès très mitigé dans le monde l’art. J’expliquais tout ceci à mon invité. J’entendis sa voix résonner, claire et grave, pour me poser des questions très pertinentes sur les œuvres que je possédais. J’étais charmée par tant d’intérêt pour ce sujet et nous avons passé tout l’après-midi à parler des courants de peinture du vingtième siècle, un de mes sujets de prédilection. J’avais découvert un interlocuteur attachant et intéressant en ce voisin si peu bavard, habituellement.

 

The author:

author

Je suis une passionnée des arts. J'adore me retrouver devant une œuvre pour tenter de ressentir ce que l'artiste a voulu nous faire savoir. C'est sans doute dans cette même ligne de pensée que j'aime me retrouver ici, le soir, à vous raconter mes états d'âme, mes humeurs, même rêves. J'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire, que j'en ai à vous écrire...