• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Pas facile d'être myope

Sans mes lunettes, je ne vois rien. Ce serait une catastrophe si jamais je devais les briser. Quand, l’autre jour, j’ai fait tomber la paire que j’avais posée sur le comptoir de ma cuisine, et que les verres se sont brisés, j’ai paniqué. Je ne me souvenais plus d’où j’avais mis celles que je garde pour ces occasions. J’ai eu un moment de doute, puis je suis partie dans ma chambre, persuadée que j’avais mis ce que je cherchais dans la table de chevet. C’était une erreur. J’avais un livre, un miroir grossissant, une pince à épiler, quelques paquets de mouchoirs dans le tiroir. Dessous, un espace est aménagé pour recevoir d’autres objets. Je ne les ai pas trouvées là non plus. Comme je devais prendre un rendez-vous avec une entreprise spécialisée dans le remplacement toiture mascouche, j’avais un devis à lire. Je devais absolument avoir mes lunettes pour en faire la lecture, et pour parvenir à consulter les notes que j’avais prises pour ce dossier.

Quand j’ai cherché dans le salon, et comme je n’avais pas mes verres correcteurs non plus, je n’ai pas vu la pochette qui contenait l’objet de mes recherches. J’ai continué mes investigations dans toute la maison. Mon conjoint est rentré et il a vu que je m’agitais dans tous les sens, sans rien trouver. Il vit la pochette et il me la présenta, fièrement. J’avais retourné toute l’habitation pendant deux heures, et lui avait mis dix minutes à mettre la main dessus. Je l’ai remercié et je suis retournée à l’étude du devis. Avec mon entrain habituel, j’ai réussi à étudier le dossier avant d’aller me coucher. En éteignant la lumière, juste avant de m’endormir, j’ai songé que je devais prendre un rendez-vous chez un ophtalmologiste. Je voulais être sûre que ma vue n’avait pas bougé avant de commander de nouveaux verres.

Ceux que j’avais en dépannage étaient rayés. Dès que j’ai pu, j’ai appelé le professionnel et j’ai demandé à le consulter. Je devais attendre plus d’un mois avant de posséder le diagnostic, ce qui ne m’arrangeait pas. Ce délai était trop long, comme je l’ai précisé à la secrétaire que j’avais au téléphone. Je lui ai expliqué les circonstances qui me poussaient à avoir une consultation et la raison de mon exigence quant à sa rapidité. Ma demande fut écoutée et satisfaite. J’ai été prise en urgence, et après avoir choisi une nouvelle monture, j’ai eu ma nouvelle paire deux semaines après avoir détruit l’autre.

 

The author:

author

Je suis une passionnée des arts. J'adore me retrouver devant une œuvre pour tenter de ressentir ce que l'artiste a voulu nous faire savoir. C'est sans doute dans cette même ligne de pensée que j'aime me retrouver ici, le soir, à vous raconter mes états d'âme, mes humeurs, même rêves. J'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire, que j'en ai à vous écrire...