• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Le fabuleux travail d'architecture des fourmis

Le fabuleux travail d'architecture des fourmis - Suzanne Labelle

J’avais vu un documentaire sur les fourmis vraiment exceptionnel. Leur façon de construire leurs fourmilières est différente selon chaque espèce de fourmis. L’exemple portait sur celles qui sont communes dans la plupart des jardins. La construction est formée de chambres entièrement rondes, communiquant par un système de galeries. L’architecture de l’intérieur est réalisée par des fourmis qui laissent sur place des phéromones pour que les maçonnes, qui leur succèdent, sachent où continuer les travaux, en quelque sorte. J’avais été fascinée par ces petites bêtes si ingénieuses, et je ne pus plus jamais les regarder de la même façon après avoir visionné cette vidéo. Avec mon conjoint, nous avons décidé de ne plus mettre de pesticides dans notre jardin. Nous nous sommes alors documentés sur les méthodes naturelles pour éloigner les fourmis. Nous les respectons, mais elles peuvent, parfois, trop aérer la terre autour des racines de certains arbustes et nuire à leur développement.

De plus, elles emmènent avec elles des pucerons qui détruisent nos rosiers. Je commençais par essayer de planter de la mélisse citronnée. Ses propriétés aromatiques devaient éloigner les fourmis, mais je ne vis pas de différence après l’avoir appliquée. Je mis autour des arbres fruitiers, sur lesquels des colonnes de fourmis se formaient, des colliers de colle, qui restèrent sans effet ; j’avais, me semblait-il, tout essayé. Un article dans un magazine sur le jardinage organique m’informa sur la possibilité de mettre des pieds de menthe poivrée aux lieux où les fourmis avaient élu domicile. J’allais chez mon voisin, qui a fait installer par un professionnel un système d’inspection par camera. Il m’avait, très souvent, proposé de venir prendre des pieds de menthe. Il avait réussi à équilibrer son jardin en désherbant cette plante régulièrement. Elle aurait envahi de nombreux massifs s’il ne l’avait pas enlevée à certains endroits.

Il m’avait dit qu’il adorait prendre un thé vert à la menthe de son jardin. Lorsque je goûtais la boisson chaude, je fus conquise par son parfum. J’apprécie tant de boire du thé à la menthe que j’en prépare même froid, l’été. Je le sucre bien pour que l’amertume qui se dégage du thé disparaisse. C’est en mettant de la menthe dans mon jardin que je découvris ce plaisir. De plus, j’ai constaté que, comme précisé dans l’article que j’avais lu, les fourmis fuyaient les plants de menthe. J’en étais donc débarrassée, en grande partie, mais je leur laissais un coin de jardin, tout au fond, où elles avaient monté leur fourmilière.

 

The author:

author

Je suis une passionnée des arts. J'adore me retrouver devant une œuvre pour tenter de ressentir ce que l'artiste a voulu nous faire savoir. C'est sans doute dans cette même ligne de pensée que j'aime me retrouver ici, le soir, à vous raconter mes états d'âme, mes humeurs, même rêves. J'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire, que j'en ai à vous écrire...