• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La pergola

La pergola - Suzanne Labelle

Je souhaitais avoir une pergola moderne et je commençais à regarder les modèles proposés sur le marché. Rien de ce que je voyais ne me plaisait. Je commençais à faire quelques plans que je soumis à mon frère. Il a toujours été très doué en bricolage et il me promit de regarder ce qu’il pouvait faire pour moi. Je rentrais vite fait chez moi après cet entretien, malgré l’invitation à souper que ma belle-sœur me lança, car j’avais une livraison de colis de prévue, justement ce soir-là. Je me remis à faire des recherches, chez moi. Enfin, je vis exactement ce qui me convenait sur un site dédié à l’architecture. Un grand cube ajouré était conçu de façon à pouvoir accueillir quelques potées de fleurs et je pouvais même le recouvrir avec un végétal grimpant. L’estrade, sur laquelle les montants de bois étaient fixés, ne semblait pas si compliquée à réaliser. Non, le plus dur, ce serait de trouver la matière première.

Je demandais à mon cousin Jean, qui travaille dans les bâtiments, de me donner une idée de récupération pour le bois. Il m’indiqua, tout de suite, le bois de palettes. De plus, il pouvait en avoir en grande quantité. Je saisis l’occasion qui se présentait à moi d’avoir des matériaux à moindre coût. Je lui demandais de mettre de côté ce bois et j’appelais mon frère pour qu’il vienne m’aider, lorsque je recevrais les palettes. J’avais même trouvé un endroit pour les stocker. J’avais aussi commencé la réalisation d’un siège que je suspendrais dans ma pergola. En saule, je le tressais depuis pas mal de temps sans connaître l’usage que j’en ferais.

Cette nouvelle construction pourrait accueillir mon fauteuil, que je suspendrai. Mon frère trouva que la qualité du bois était excellente. Quelques madriers de plus seraient bienvenus, pour renforcer la structure, mais il pensait avoir assez de bois pour me réaliser ma pergola. Il se mit à l’ouvrage dans les semaines qui suivirent et je pus boire mon premier thé, sous l’ombre des traverses de bois, au mois de juin. J’avais invité mon frère et ma belle-sœur à un apéritif dînatoire. Pour que nous soyons confortablement installés, j’avais fait des poufs en forme de poire qui nous servaient de siège. La table basse était tout simplement une ancienne fenêtre sur laquelle j’avais monté des pieds et mis un plateau de verre. Nous avons passé une agréable soirée.

 

The author:

author

Je suis une passionnée des arts. J'adore me retrouver devant une œuvre pour tenter de ressentir ce que l'artiste a voulu nous faire savoir. C'est sans doute dans cette même ligne de pensée que j'aime me retrouver ici, le soir, à vous raconter mes états d'âme, mes humeurs, même rêves. J'espère que vous aurez autant de plaisir à me lire, que j'en ai à vous écrire...